« En votre âme et conscience »

Dès les débuts de la télévision, dans le cadre d’une série d’émissions consacrée chaque fois à une grande affaire judiciaire passée et déjà jugée, Pierre DUMAYET exposait celle-ci au public puis proposait à la défense de venir à nouveau plaider, laissant aux téléspectateurs le rôle de jurés afin qu’ils rejugent cette affaire « en leur âme et conscience » ce qui avait donné le titre de l’émission. Pierre DESGRAUPES, Pierre DUMAYET et Claude BARMA ont ainsi, en 1957, porté sur le petit écran une sorte de remake du procès d’Eugen WEIDMANN à Versailles, joué comme une pièce de théâtre en plusieurs actes avec de vrais acteurs. Les archives de l’INA l’ont rendu disponible sur You Tube à l’adresse URL suivante : http://www.ina.fr/video/CPF86633202

Les auteurs de l’émission « En votre âme et conscience » n’avaient pas obtenu du ministre de l’information la levée de l’interdiction de filmer dans un palais de justice. Aussi ils avaient fait construire une salle d’audience dans le studio 12 du Centre Barthélémy des Buttes Chaumont (Cf « L‘art de la télévision – histoire et esthétique de la dramatique télévisée » par Gilles Delavaud)

Pierre DESGRAUPES qui présente l’émission concernant l’affaire Weidmann explique en prologue qu’il a volontairement choisi de ne pas représenter, dans ce téléfilm, les grands avocats du barreau qui y ont participé mais seulement WEIDMANN dont le nom véritable est donné et ses coéquipiers Roger MILLION, Jean BLANC et Colette TRICOT dont il a changé les noms par respect pour leurs descendants. Mais on a envie de sourire devant les pseudonymes qu’il leur a choisis : Roger MILLION s’appelle dans ce téléfilm MILLIARD, Jean BLANC devient Jean NOIR et Colette TRICOT (qui de son vrai prénom s’appelait Renée mais se faisait appeler Colette) se nomme Colette GILET…   Laurent TERZIEFF, auteur d’origine russe, y joue le Rôle de WEIDMANN. Il est alors âgé de 22 ans. Marcel CARNE le remarquera dans cette interprétation excellente qu’il fait d’une voix rocailleuse que l’on imagine facilement être celle d’un sujet de langue maternelle allemande. Ce sera le début de la carrière de Laurent TERZIEFF qui interprétera l’année suivante le rôle d’Alain dans le film « Les tueurs » et restera une grande vedette de théâtre, de cinéma et de théâtre pour la télévision jusqu’à son décès le 2 juillet 2010 à Paris. et comme l’on a à notre connaissance aucun enregistrement de la voix réelle d’Eugen WEIDMANN, on l’imagine facilement avec les intonations que lui donne ce grand acteur.

En effet, ce que l’on a généralement oublié c’est que les émissions de télévision étaient alors tournées en direct. « ( Claude) Barma , et après lui, Jean Prat, ont parfaitement compris que le réalisme de la télévision exigeait une vraisemblance supplémentaire de leurs interprètes et que cette vraisemblance ne serait obtenue d’abord qu’au prix d’une sélection extrêmement soigneuse des acteurs en fonction des personnages qu’ils doivent incarner, ensuite et surtout d’un renouvellement perpétuel de la quasi totalité de la distribution . N’eussent été le générique et un ou deux visages reconnus, le spectateur n’aurait pas pu se croire en présence d’acteurs. (…) La France ne produit par an 3 films aussi intelligemment distribués qu’ En votre âme et conscience » nous dit à ce propos A. Bazin dans la revue Radio, Cinéma, Télévision du 3 novembre 1957.

Publicités

A propos CARRE-ORENGO

Psychiatre intéressée par la criminologie et la personnalité des criminels
Cet article, publié dans Accueil, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s